top of page
  • goldschmitemilie

Jusqu'à-ce que les nuages s'essoufflent

J'ai mis dans mon sac à dos

Tous mes souvenirs

Et pas seulement les plus beaux,

Croyant naïvement

Qu'ils puissent me servir.

Mais maintenant mon sac est lourd

Et je crève la dalle.

J'ai faim des beaux jours

Et le veux que les nuages s'en aillent.

Je veux pouvoir croire à mon idéal.

Je connais les sentiers et les directions

Mais moi j'ai besoin de sens

Et ça ne se lit pas sur une carte.

On en trouve seulement dans son imagination.

Plus j'y pense, plus je constante son absence.

Je cours à ma perte.

J'ai peur qu'un jour

La mort me réveille

Pour porter un coup à mon sommeil

Et mettre fin à mon rêve de tous les jours.


Alors j'essaie de vivre des choses

En montagne et sur les sentiers.

Je cours devant l'arthrose

Avant d'être toute abîmée.

J'accumule les expériences,

Je m'essouffle et je pense

Jusqu'à être trop fatiguée pour regretter.


L'avenir est traître.

Chacun y voit son bonheur

Alors qu'il ne dure qu'un instant

Et qu'au lendemain

Il y a la mort

Qui dure beaucoup plus longtemps.

Là est mon mal-être,

Je suis coincée à aujourd'hui,

Alors quand il y a des nuages

C'est toute ma vie qui s'obscurcit.

Ecrire me soulage

En attendant les éclaircies.



13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page